Mirror of darkness

Publié le par the_last_dragon

mirror of darkness

Mirror of darkness est un forum rpg. Vous pouvez y incarner un humain, ou une ombre, à vous de choisir !

Ascantha est une ville prospère perdue au milieu des nuages. Perchée au sommet d’une montagne, elle constitue le refuge idéal pour des habitants des sept terres. C’est une jolie ville, noyée dans la neige. Ses murs de pierre et d’ardoise lui confèrent une apparence agréable. Elle était dirigée par treize sages très puissants qui habitaient le château situé sur la cime de la montagne. Mais un jour, un terrible drame se produisit. Il y eut un tremblement de terre et les sages disparurent dans un tourbillon du fumée noirâtre. Seul, au milieu du manoir, un immense miroir apparut. Ce miroir était en réalité une porte, un passage vers un autre monde, l’inverse du même monde. La ville d’Ascantha y était, semblable en tout point à l’originale, et portait le nom de Fumei. De plus cette nouvelle « Ascantha » était le domaine des Ténèbres. Elle était peuplée d’ombres. Ainsi chaque habitant du monde réel trouvait l’ombre qui lui correspondait dans le domaine des Ténèbres. Ces ombres étaient toutes identiques, de grandes silhouettes noires maniant des épées gigantesques, vêtues d’un manteau sombre qui flottait dans l’air et dont la capuche masquait la tête de leur possesseur. Leur but était de s’unir avec l’humain réel dont elles étaient le reflet, pour dominer le monde et accroître leur pouvoir.

Avec le miroir, une étrange prophétie apparut qui disait :

« Seule l’union de la Lumière aux Ténèbres peut créer le Véritable Monde … »

Cela voulait dire que lorsque les humains s’uniraient avec leur ombre, alors ils deviendraient réels, et très puissants. Mais, malgré les tentatives des Ténèbres pour s’unir à la Lumière, les habitants de celle-ci craignent l’obscurité… et la combattent. Une longue guerre est sur le point d’éclater, confrontant encore une fois la Lumière face aux Ténèbres … Mais le destin du monde n‘est pas encore scellé …

Publié dans site

Commenter cet article