Kingdom hearts, une trilogie inoubliable !

Publié le par Ryu

Kingdom hearts

Article de Ryu
Images prises de IGN.com, et des vidéos de kh-vids.net

Comment débuter le test d'un des jeux qui restera à jamais comme un des meilleurs. Kingdom Hearts est tellement génial que j'en ai peur de ternir l'éclat en rédigeant cet article. Malgré tout, mon devoir est de faire connaître ce jeu exemplaire, et je dois laisser mes craintes de côté et tenter de faire de mon mieux, pour décrire à sa juste valeur, ce jeu magnifique.
Ce à quoi je m'attache particulièrement dans un jeu vidéo c'est le scénario. C'est lui qui me donne envie de poursuivre. À ce titre Kingdom Hearts m'a plus que comblé. Je voudrais, sans trop spoiler essayer de vous transmettre ce que j'ai ressenti.
D'abord, en guise d'intro, je dois dire que j'ai connu Kingdom Hearts II, avec des amis, qui n'arrêtaient pas d'en parler -Ça me soulait un peu- Puis, ils m'ont passé KH Chain of Memory. À ce moment, j'ai commencé à découvrir l'univers de Kingdom Hearts.

Kairi et Sora Riku et Sora


Pour les ignares, donc, Kingdom Hearts a été crée en fusionnant les deux univers, pourtant bien distincts, de Final Fantasy et de Disney. Bien sûr, moi aussi, au début je me moquais ouvertement, de cette association, qui me paraissait un peu déplacée. Lorsque j'entendais mes amis parler du roi Mickey, ou de Donald le magicien, je me posais, tout naturellement des questions sur leur santé mentale. Lorsque CoM (pas « children of mana », mais « chain of memory ») est tombé dans mes mains, j'ai découvert comment les réalisateurs avaient pu assembler ces deux univers, pour former celui, incroyablement fantastique de Kingdom Hearts.

en garde ! Kairi

Au début du jeu, je parle de KH 1, un dénommé Ansem ouvre une porte des ténèbres, dans le monde de lumière. Aussitôt des créatures monstrueuses, appelées « sans-coeur » en surgissent. La mission de Sora, le héros est de quitter son île natale ou vivent ses deux meilleurs amis, Riku, et Kairi (qui est même un peu plus que une « simple » amie) et d'éliminer les sans-coeur afin de refermer la porte des ténèbres. Pour l'aider dans sa noble entreprise, une mystérieuse arme le choisit pour maître. Il s'agit de la Keyblade. Une clef géante qui possède des pouvoirs magiques et peut rendre son possesseur surpuissant. C'est ainsi que Sora rencontre deux autres personnes, Donald et Dingo, magicien et chevalier de la cour royale de sa majesté le roi Mickey, qui recherchent leur roi, disparu. Mickey poursuit en fait la même quête que Sora en parallèle. Après de multiple péripétie à travers tous les mondes Disney, Sora aboutit enfin devant Riku, qui veut le tuer. Après un long dilemme intérieur, Sora combat Riku, et le vainc. Riku se révèle alors être Ansem, le chef de l'armée de sans-coeur qui a déchirer les mondes. Sora et Mickey qui a lui aussi aboutit à Ansem, le terrassent, et Riku, honteux de s'être laissé séduire par les ténèbres se sacrifie avec Mickey pour refermer la porte des ténèbres. Ainsi, Sora reste dans le monde de lumière, tandis que Mickey et Riku s'enferment dans le monde de l'ombre.

Kairi inanimée "Take care of her" (mattez la tête de Riku lol)


Voilà en ce qui concerne KH 1. Comme vous le constatez, l'histoire est sympa, mais pas aussi attachante voir complexe que je vous le prédisais. C'est que c'est après au fil des épisodes que les réalisateurs ajoutent une dimension de plus au scénario.


Le système de carte de CoM  Invocation de Cloud


Dans, Chain Of Memory, Sora pars à la recherche de Riku, toujours accompagné de Donald et Dingo qui sont à la poursuite du roi. Le trio aboutit à un château mystérieux, dans lequel ils font la connaissance de mystérieux guerriers, qui ont formé un: L'Organisation XIII. Ce château est d'autant plus mystérieux qu'à chacun des paliers que l'on grimpe, les héros perdent la mémoire. Je préfère ne pas spoiler la raison de cette amnésie, pour ceux qui ne connaissent pas et qui projettent d'acheter KH Final Mix. Il faut juste savoir, que par un « hasard mystérieux » Riku est lui aussi dans le manoir Oblivion, et qu'il est possible de faire la partie, mais du coté de Riku. Pour résumer, Sora traverse les étages du château, en redécouvrant les pays qu'il a déjà traversés. QUELQU'UN (héhé) utilise ses souvenirs pour le manipuler. Mais Sora n'est pas dupe (Oô) et s'en rend compte. Un par un, il élimine plusieurs membres de l'Organisation. De son coté Riku fait pareil. Mais d'autres éléments insolites encombrent leur passage !

Sora vs Marluxia  Dark Riku contre Ansem

Kingdom Hearts II, enfin, est lui aussi très surprenant. L'on débute avec Roxas dans la citée du crépuscule, où celui-ci voit la fin de ses vacances perturbée. Peu après, il pénètre dans le manoir de cette citée et y est victime d'évènements surprenants. Il y rencontre Naminé, une jeune fille vêtue de blanc qui lui explique qu'elle reconstruit la mémoire de Sora, perdue lors de sa précédente aventure. Seulement, pour une raison inconnue, le processus l'affecte aussi, et c'est pourquoi (itaque [NbTLD : Traitre ! Du latin !])il rêve de Sora la nuit, chose qu'il trouvait pour le moins étrange. De plus il rencontre DiZ, un étrange personnage habillé en rouge.


Naminé face à Sora  Le manoir Oblivion


La fin de la reconstruction des souvenirs de Sora marque la fin de ce prologue. Tiré du sommeil profond dans lequel il était, il retrouve Donald et Dingo et pars de nouveau à la recherche de Riku et Mickey.
Chose étrange, les sans coeurs sont de retour. Guidés par Pat, ceux-ci n?ont pas retenu la leçon de KH 1 et s'aventurent à nouveau dans les mondes de lumière. Nos trois amis s'engagent donc dans un nouveau combat à travers les mondes afin de restaurer la paix. En cours de route, il ouvrent avec la Keyblade de nouvelle route, afin de voyager dans le coeur des mondes. Ainsi avec le vaisseau Gummi, nos héros peuvent joindre les divers mondes à tout moment. Au bout de quelque temps Sora abouti à Ilusiopolis (The world that never was) ou il rencontre pour la première fois Xemnas, le chef de l'organisation XIII. Pour éviter de spoiler, je maintiendrais le silence sur le reste du scénario, mais je ne peux m'empêcher de livrer le secret final.

Pour le connaître [ATTENTION GROS SPOILER !]cliquez ici[ATTENTION GROS SPOILER !].

Kingdom Hearts est souvent sombre  Une scène mythique

En plus du scénario, qui est très captivant, on ne peut parler de KH sans évoquer son gameplay époustouflant. C'est un A-RPG. Il n'y a pas vraiment de scission entre le combat et le jeu. Les ennemis apparaissent sur le terrain dans un jeu de lumière, ou en sortant du sol. Dès cette apparition, on entre en phase de combat, et on a plus accès au menu principal. Le combat est merveilleusement bien réalisé, d'une fluidité parfaite, et des mouvements géniaux. Notons ici l'apparition dans cet opus des « reactions commands ». Lorsqu'un triangle vert apparaît à l'écran, appuyez sur la touche triangle de la mannette. Le héros réalisera à ce moment un coup spécial avec des effets spectaculaires, un peu comme dans « Matrix ». Le reste du combat est aussi très bien tourné, et le plaisir procuré par ces batailles est jouissif.

Sora en profite pour frimer !  Roxas est sur le point de lancer sa Keyblade


Côté graphisme, Kingdom Hearts surprend encore. Des mondes assez vastes, où l'on reconnaît même des endroits des dessins animé Disney. Les cartes sont assez sympas, et le rendu plutôt mignon. Je ne vois rien de spécial à dire, puisque actuellement, un peu tous les bons jeu ont un graphisme du genre. Aucune particularité spécifique, mais joli pour autant.

Le premier boss  C'est le moment de se déchainer

Personnages :

Sora :


L'élu de la Keyblade.

Riku :


le meilleur ami de Sora, que celui-ci recherche tout le temps. Riku possède une certaine expérience des ténèbres pour s'y être alliés durant une période des a vie.

Kairi :


 L'amie d'enfance de Sora et de Riku.

Ansem le Sage :


Celui qui est à l'origine de toute l'histoire.

Ansem (le faux) et Xemnas :
 

 Le sans-coeur et simili de Xehanort.

Mickey, Donald et Dingo :
  

Respectivement Roi, vallet et chevalier.

Scénario : 100% 
Que dire de plus ? Ce scénario est digne d'un génie. Une confrontation entre le bien et le mal très philosophique, englobée dans le nuage de mystère des FF.
 Graphismes et sons :  80%
Jolis, mais classiques. KH arrive pourtant à reproduire plutôt bien les mondes Disney, mais je ne les trouve pas particulièrement fantastiques.
[NdTLD : Moi, je les trouve sublimes Oo]
 Gameplay : 95%
 La perfection ne s'atteint pas, mais avec Kh 2 on s'en approche fortement. Les « reaction commands » sont une très bonne idée, et sa réalisation, fantastique !
 Durée de vie : 90%
Un jeu plutôt long, dont on ne se lasse pas. Même le jeu fini, on peut contineur à battre le boss Final.La présence d'un boss optionnel, Séphiroht, super dur à battre (je meurs dans les 10 secondes suite au lancement du combat) qui donne pas mal de fil à retordre. On peut aussi passer son temps à gagner les items nécessaires pour réaliser la Keyblade Ultima (la plus puissante du jeu) ; Pour ceux qui sont en mode « facile » ou « normal », vous pouvez corser la difficulté en passant le grade au dessus, « expert », afin de vous procurer un nouvel amusement. Enfin, bref, le jeu est suffisamment bien fait pour pouvoir s'attarder.
 Note générale : 91.25%
KH est un incontournable de la PS2, foncez l'acheter !

Publié dans jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article